La scolarité L'hyperactivité La dyscalculie La dyslexie Q.I.
LA DYSLEXIE

LA DYSLEXIE

 

Définition DSM IV *:

 

La dyslexie est une difficulté à apprendre à lire en dépit :

                   d’une intelligence suffisante

                   d’un enseignement classique

                   d’une intégrité des fonctions auditives

                   d’une intégrité des voies neurologiques

                   de facilités socio-culturelles

 

Description des troubles :

 

La lecture orale est difficile, voire pénible ; Erreurs de lecture, omissions, inversions, confusions, ajouts. Notons que tout enfant peut présenter ces différents stades, l’enfant dyslexique, lui, stagne sur ces stades.

Il y a principalement deux types de troubles dyslexiques. Le premier concerne le processus de décodage (transcodage progressif des unités graphiques en unités phonétiques correspondantes) : on parle alors d'un trouble du processus d'assemblage. Le second est lié à la reconnaissance globale du mot (il y a toute une série de mots que l'on reconnaît directement), signe d'une difficulté au niveau du processus d'adressage.

Dans la plupart des cas, les enfants font des erreurs au niveau des deux processus, bien que ce soit souvent un problème d'assemblage qui perturbe secondairement l'élaboration du stock mnésique de mots et donc leur reconnaissance globale. Les mots sont reconnus, mais confondus avec d'autres mots proches: cousin/coussin, parlera/parlerait, ...

De plus rares enfants présentent plus spécifiquement une perturbation du processus d'adressage: au début de leur scolarité, tout s'est passé "normalement", mais vers la 3ème, 4ème année primaire, leur lecture reste fort syllabée et ils commettent énormément d'erreurs sur les mots irréguliers, même très fréquents (le/les, et/est, ...).

Epidémiologie :

 

Première année scolaire : 25 %

Ensuite :  10 %

 

* Diagnostic and Statistical ManualRevision 4 est un outil de classification américain pour définir les troubles mentaux.

 

 

 

Quand s’inquiéter ?

Une dyslexie peut être suspectée dès février, mars de la première année (et c'est à ce moment qu'idéalement, il faut consulter). Chez un certain nombre d'enfants, un déficit dans l'installation des habilités phonologiques ou métaphonologiques (*) laisse pronostiquer plus tôt encore un risque important de difficultés d'ordre dyslexique.

 

Bien avant l'apprentissage de la lecture, les enfants vont comprendre que "le mot" n'est pas un ruban sonore indissociable, mais une suite de sons qu'ils vont apprendre à discriminer, segmenter, permuter, fusionner. Concevoir les unités phonétiques et en manipuler l'enchaînement en séquence constitue l'habileté métaphonologique.

Ces fonctions sont primordiales à l'apprentissage du langage écrit et constituent un facteur pronostic d'autant plus intéressant qu'il peut être objectivé avant même l'école primaire. Il est regrettable que les habiletés métaphonologiques ne fassent pas l'objet de plus d'entraînement ni d'évaluation en classe de 3ème maternelle.

 

Site designed by B et F
Copyright © B&F sprl 2008
- Tous droits réservés -